Actu / Débat

Lalibrairie.com, l’e-commerce qui soutient les libraires indépendants

Lancée il y a un peu plus de 10 ans, Lalibrairie.com booste les ventes et le trafic des libraires indépendants.

Face aux géants de la vente en ligne, Amazon en tête, les libraires indépendants ont du mal à faire leur place sur la toile. C’est avec l’ambition de remédier à cette situation que plusieurs libraires parisiens se sont associés afin de créer Lalibrairie.com, un site e-commerce qui fait travailler les libraires indépendants et recense plus de 300 000 références dans son stock ! Georges-Marc Habib, directeur associé de la Lalibrairie.com, nous en dit plus.

Lalibrairie.com existe aujourd’hui depuis plus de 10 ans, comment l’aventure a-t-elle débuté ?

C’est une longue histoire qui a commencé au milieu des années 2000, avec la création de l’association Librest, qui est aujourd’hui un grand réseau de 10 librairies du Grand Paris. A l’époque nous nous croisions régulièrement avec d’autres confrères lors de réunions syndicales ou autres, ce qui nous a donné l’idée de monter notre propre association afin de partager nos idées, lancer des animations en commun… Et puis un jour France Telecom est venu nous voir et nous a proposé de leur racheter la Générale du Livre, qui fait office de grossiste pour les diffuseurs de presse et les détaillants libraires. Nous avons accepté l’offre, et il se trouve que Lalibrairie.com faisait partie du lot. Comme l’e-commerce était déjà assez développé dans le secteur du livre, nous avons eu l’idée de faire de Lalibrairie.com un véritable site de vente en ligne afin d’offrir une plateforme alternative aux mastodontes d’internet.

libraires indépendants
Georges-Marc Habib, directeur associé de la Lalibrairie.com.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots son fonctionnement ?

C’est très simple. Comme sur n’importe quel autre site de e-commerce, le client effectue sa recherche et choisit par la suite son mode de retrait. Soit il se fait livrer à son domicile, et dans ce cas il participe aux frais de livraison, autrement il peut choisir de récupérer son achat dans l’un des 2 500 points libraires référencés sur Lalibrairie.com.

Et pour les libraires indépendants, combien leur coûte ce service ?

Pas grand chose, et c’est justement ça la force la Lalibrairie.com par rapport à d’autres plateformes de vente en ligne, et notamment Amazon pour ne citer que la plus connue. Concrètement, lorsque le client passe commande depuis notre site et décide de retirer son livre chez son libraire, nous prenons une commission de 5% sur le montant de l’achat. Et si le libraire n’a pas en stock l’ouvrage demandé, et que le client souhaite quand même se faire livrer chez son libraire, nous lui reversons 5%.

N’est-il pas plus rentable pour un libraire d’ouvrir son propre site de vente en ligne ?

L’un n’empêche pas l’autre, au contraire nous encourageons vivement les libraires indépendants à accroître leur présence sur internet, que ce soit via un site de vente en ligne, ou même à travers un site vitrine ou les réseaux sociaux, c’est toujours utile. En sachant quand même que faire du e-commerce, c’est un véritable métier ! Il faut développer un site, investir dans le référencement, gérer les envois et les retours… Pas tous les libraires indépendants n’ont ni le temps ni les moyens de tout cela. Et quand bien même ils l’auraient, concurrencer les géants de la vente en ligne n’est pas une mince affaire, nous sommes bien placés pour le savoir.

Lire aussi : « Le sort des libraires est lié à celui des centres-villes »

L’avantage aussi lorsque vous êtes référencé sur notre site, c’est que vous avez votre propre page dédiée sur laquelle vous pouvez communiquer, sans vous préocupper de tous l’aspect tehnique qu’il y a derrière. Et puis forcément on apporte du trafic en librairie, puisque lorsque le client vient retirer son achat commandé en ligne, c’est l’occasion pour le libraire de faire des ventes additionnelles et fidéliser un nouveau lecteur. Au final, nous sommes un générateur de chiffre d’affaires supplémentaire, à la différence des autres plateformes, du fait que nous sommes nous-mêmes des libraires indépendants. Je tiens à rappeler qu’à la base notre démarche est associative, notre objectif avant tout est d’aider les librairies à développer leur activité.

Justement, la présence sur internet est-elle vraiment indispensable pour tous les libraires indépendants ?

Je pense que oui, et c’est aussi le message que l’on tente de faire passer à travers Lalibrairie.com. Les choses ont beaucoup évolué en seulement quelques années, aujourd’hui le client est multicanal : librairies, supermarchés, salons, internet… il achète ses livres en fonction de l’opportunité qui se présente. L’e-commerce permet donc d’élargir nos débouchés avec un canal de vente supplémentaire, sans compter toute la communication que l’on peut faire pour attirer le lecteur dans sa librairie.

Ce qui ne signifie pas pour autant que la librairie physique est dépassée, au contraire même, cela fait plus de 30 ans que je suis dans le métier, et je suis persuadé que certaines compétences ne pourront pas être dématérialisées. L’accueil, l’agencement, le conseil… tous cela compte réellement aux yeux des clients. Quand il fait le déplacement en librairie, le consommateur est aussi à la recherche d’une expertise, que ce soit pour un cadeau, sur les nouveautés ou encore sur un style particulier de livre, la valeur ajoutée qu’apporte le libraire est toujours reconnue.

Pour conclure, quel message voudriez-vous transmettre afin d’inciter les lecteurs à commander depuis Lalibrairie.com ?

Tout simplement en leur disant qu’en commandant depuis chez nous, ils font vivre un véritable réseau qui compte plus de 2 500 libraires indépendants à travers la France et la Belgique. Des passionnés installés en centre-ville pour la plupart d’entre eux, qui recrutent localement et paient leurs impôts en France, ce qui n’est pas le cas de tous nos concurrents… Nous même à la Générale Librest, nous employons actuellement un peu moins de 20 salariés, qui sont tous en CDI et à temps complet, avec des primes qui leurs sont versées en fonction des résultats de l’entreprise. Enfin, par souci de cohérence, la livraison du livre répond également à cet engagement responsable qui est le nôtre, à savoir que nous ne travaillons qu’avec des entreprises qui ne pratiquent pas de dumping social, telles que La Poste ou DPD. C’est pour cela que le client qui souhaite se faire livrer à domicile participe aux frais de transports, car nous jugeons que le modèle de la gratuité imposé par Amazon n’est pas durable pour notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*