Italie, Espagne, Norvège… Ces pays qui ont fait le choix de rouvrir les bars et restaurants

La fermeture des bars et restaurants n’est plus forcément la règle pour l’ensemble des pays européens. En Espagne, en Italie, ou même dans les pays nordiques, ces lieux de vie sont de nouveau accessibles à la population. Et pour diverses raisons.

bars et restaurants en Europe
Source : La Montagne.

Alors qu’en France, la réouverture des bars et restaurants semble encore assez lointaine, certains de nos voisins européens en ont décidé autrement, à l’image de l’Espagne, de l’Italie ou encore de Malte, où les bars et restaurants peuvent depuis quelques jours ou semaines accueillir à nouveau du public, du moins partiellement. Ainsi depuis le 1er février, les cafetiers et restaurateurs italiens servent leurs clients dans leurs établissements jusqu’à 18h, mais en nombre limité et en respectant un protocole sanitaire strict. Une levée des restrictions décidée sur la base de critères de santé, comme le taux d’occupation des services de réanimation ou le taux de propagation du virus, en baisse ces dernières semaines.

Du côté de la frontière ibérique, les restrictions sanitaires ont également été partiellement levées dans quelques régions, quand d’autres sont encore soumises à des mesures plus coercitives. Dans certaines provinces d’Espagne, les restaurants, les bars mais aussi les musées, les cinémas ou encore les théâtres peuvent accueillir du public. Des boîtes de nuit ont même de nouveau ouverts leurs portes, les clients ayant l’obligation de rester assis à leur table. Même si dans les faits, cette consigne s’avère assez difficile à faire respecter… Un choix qui peut paraître très surprenant au vu de la situation en France, et même dans la plupart des pays européens, mais que l’Espagne justifie aujourd’hui par une autre urgence, celle de la situation économique du pays. Le gouvernement a d’ailleurs reconnu dernièrement n’avoir plus les moyens de reconfiner, alors même que le PIB a chuté de plus de 11% l’année passée. Et tant pis si à l’heure actuelle, les nouvelles contaminations quotidiennes à Madrid sont quatre fois supérieures à celles de Paris !

L’exemple des pays Nordiques

A l’image de certains pays méditerranéens, la plupart des pays du Nord de l’Europe ont également levé les restrictions à l’égard des bars et des restaurants. Mais avec certaines adaptations en fonction des pays. Ainsi en Suède, il n’est pas possible de manger au restaurant à plus de quatre personnes par table. En Estonie, le nombre de convives est plus élevé : 10 personnes maximum par table. En Islande, en Norvège ou encore en Finlande, c’est l’heure de fermeture des bars et restaurants qui varie, entre 20 heures et minuit. A noter que pour l’ensemble de ces pays, c’est la baisse drastique du nombre de nouveau cas positifs au covid-19 qui a conduit à cette levée des restrictions.

Lire aussi : Vente en ligne : Comment bien utiliser les 500 euros donnés par l’Etat ?

Faut-il rouvrir les bars et restaurants en France ?

Cette levée des restrictions dans de nombreux pays européens pose nécessairement la question de la réouverture des bars et restaurants, et même des lieux culturels (cinémas, musées, théâtres…) en France. Pour le moment, et malgré le le lobbying intensif des syndicats patronaux, la ligne gouvernementale reste intransigeante sur le sujet. Aucune réouverture ne pourra avoir lieu tant que l’épidémie n’aura pas décrue de façon significative. « Si on arrive à descendre en dessous de 10.000 contaminations par jour en direction des 5000 (…) on aura des perspectives intéressantes », a laissé entendre la semaine dernière Alain Griset, le ministre en charge des PME. Un objectif encore lointain, la moyenne actuelle des contaminations quotidiennes tournant autour des 20 000…

Reste que c’est néanmoins bien la première fois depuis le début de l’année qu’un membre du gouvernement donne un horizon de sortie au secteur. A suivre…

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne