Gel des tarifs des assurances pour les entreprises toujours impactées

Il n’y aura pas d’augmentation des tarifs d’assurance en 2021 pour les hôtels, cafés et restaurants, mais aussi pour l’événementiel, la culture et le monde du sport.

gel tarif assurance

Après plusieurs semaines de négociations tendues entre le gouvernement et les assureurs, un accord vient d’être finalement trouvé. Ainsi les assureurs se sont engagés à ne pas augmenter en 2021 les prix de leurs contrats d’assurance multirisque professionnelle pour les TPE et PME de l’hôtellerie et de la restauration, mais également pour les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs de l’événementiel, du tourisme, du sport et de la culture. Les assureurs se sont également engagés à maintenir la couverture des professionnels de ces secteurs au premier semestre 2021, ainsi qu’à fournir gratuitement une offre d’assistance en cas d’hospitalisation en lien avec la Covid-19, même pour les chefs d’entreprises qui ne s’acquitteraient pas de leurs cotisations à temps.

Lire aussi : Quelles assurances souscrire pour son commerce ?

 « C’est un bon accord qui nous permet de sortir de cette logique de conflits pour rentrer dans une logique de dialogue, de discussion et surtout de solidarité », s’est félicité Bruno Le Maire, qui a conduit les négociations.

La colère du patron d’Axa

Reste que cette intervention du gouvernement en faveur des commerçants est mal passée du côté des assureurs. Le PDG d’Axa France, Jacques de Peretti, a ainsi dénoncé dimanche dans Le Parisien un « chantage scandaleux », alors que le ministre de l’Économie avait menacé l’instauration d’une nouvelle taxe sur le monde de l’assurance si aucun accord n’avait pu être trouvé. Le leader français de l’assurance s’était déjà particulièrement démarqué au cours du confinement de printemps, se refusant à toute négociation avec les commerçants, alors même que nombre de leurs contrats exigeaient, et exigent encore aujourd’hui d’ailleurs, la prise en charge de la perte d’exploitation. Une récente étude a d’ailleurs monté que 7 % des contrats, et pas seulement chez Axa, peuvent donner lieu à indemnisation de la perte d’exploitation liée à la pandémie.

Lire aussi : Quels sont les contrats qui peuvent donner lieu à l’indemnisation de la perte d’exploitation ?

Et pour cause, au-delà du seul cas d’Axa, c’est plus généralement l’ensemble du monde de l’assurance, hormis quelques exceptions, qui ne s’est pas montré à la hauteur de cette crise sanitaire et économique sans précédent. En témoigne les augmentations de primes substantielles qu’ont reçu ces dernières semaines les commerçants, adossées dans l’immense majorité des cas à des avenants à leurs contrats, sous peine de résiliation au 1er janvier. Ou encore les refus généralisés que nous avons reçus dernièrement de la part des assureurs, dans notre démarche de lancer une souscription groupée, afin de permettre à tous les commerçants de réduire leur facture et de bénéficier des meilleures garanties. A ce jour, tous nos courriers et relances sont restés lettres mortes…

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne