Le déclin persistant du commerce parisien

Face à l’ampleur de la crise, la Fédération des Association de Commerçants et Artisans de Paris (FACAP) appelle à travers ce communiqué, à la mise en place d’un plan massif en soutien au commerce pour la période des fêtes de fin d’année.

commerce parisien paris

Le commerce ne pourra pas encaisser un quatrième Noël raté !

Gilets jaunes, grèves puis Covid-19… Le commerce parisien a subi durant trois années consécutives les répercussions des mouvements sociaux et de la crise sanitaire. Si le commerce ne pourra pas se relever d’une nouvelle séquence de Noël amputée de ses consommateurs, la période qui s’ouvre doit au contraire être l’occasion de redonner le goût aux Parisiens bien sûr, aux Franciliens, aux provinciaux et aux touristes de revenir faire leur shopping à Paris.

La FACAP appelle à un plan d’urgence pour Noël et à la tenue d’assises locales du commerce

D’une part la mairie de Paris doit mettre en œuvre un plan massif en soutien au commerce pour la période des fêtes de fin d’année ; plan qui doit passer par :

  • La mise en place d’une aide exceptionnelle de 680 000 € pour les associations de commerçants pour l’organisation d’animations à destination des clients et des familles.
  • Le remboursement des frais de transport en commun pour les Franciliens sur justificatif d’achats dans un commerce parisien pour l’ensemble des week-ends du mois de décembre.
  • Un plan de communication à l’échelle nationale.
  • Une concertation avec les bailleurs pour faire des commerces vacants des commerces éphémères, des professions libérales comme des experts comptables, cabinets d’avocats et des stands associatifs.

D’autre part la préfecture de police doit déplacer les manifestations le week-end en dehors des zones et rues commerçantes.

Lire aussi : “Coûts fixes rebond” et “Nouvelle entreprise rebond” : Deux nouvelles aides pour les entreprises

La création d’un Grenelle du commerce parisien

La FACAP avertie cependant qu’un plan d’action pour la période de Noël ne sera pas suffisant pour régler les problèmes structurels, aussi elle appelle à l’organisation dès le premier trimestre 2022 d’un « Grenelle du commerce ». Ces assises, au-delà des commerçants, doivent pouvoir rassembler largement les autres acteurs économiques à l’instars des professionnels de l’hôtellerie-restauration, de la livraison ainsi que les Taxis et VTC. La CCI de Paris et les autres fédérations telles que l’U2P, la CPME ou le MEDEF devront aussi pouvoir jouer leur rôle.

« La souffrance du commerce parisien est bien plus profonde que ce que l’on fait croire. Il est désormais indispensable de pouvoir mettre en mettre un plan de redynamisation en deux phases avec une action rapide pour Noël afin de ne pas laisser le champ libre au pure-players du web, puis par la constitution d’un Grenelle du commerce au 1er trimestre 2022 pour impulser de nouvelles politiques publiques de long terme ».Thierry VERON, Président de la FACAP

Ces assisses devront aussi aborder la question cruciale de l’accès au commerce parisien avec un plan co-construit avec les acteurs économiques et les services de la ville de Paris. Sans attendre, la FACAP demande à la mairie de Paris la commande auprès de la CCI de Paris d’une véritable étude d’impacts économiques des nouvelles politiques de mobilité à Paris sur le commerce.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne