Coronavirus : que peut demander le commerçant à sa banque ?

Les banques commerciales et la BPI ont activé des mesures afin de soulager la trésorerie des commerçants. Voici la liste des dispositifs d’accompagnement destinés aux entreprises en difficulté.

soutien entreprises banque coronavirus

L’état de leur trésorerie est aujourd’hui l’une des préoccupations majeures des chefs d’entreprises. Et pour cause, alors que l’activité est à l’arrêt pour une grande partie des commerces, certaines échéances ne pourront tout simplement pas être réglées. Face à cette situation inédite, la Fédération bancaire française (FBF) a listé dans le détail les mesures d’accompagnement que les groupes bancaires ont décidé d’adopter de manière collective afin d’aider les entreprises en difficulté. En outre, la banque publique d’investissement a également annoncé plusieurs mesures de soutien.

Report des remboursements, suppression des pénalités, procédures de crédit accélérées…

Voici la liste des dispositifs d’accompagnement destinés aux entreprises en difficulté, communiquée par la FBF :

  • Mise en place de procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues, dans un délai de 5 jours et une attention particulière pour les situations d’urgence.
  • Report jusqu’à six mois des remboursements de crédits pour les entreprises.
  • Suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises.

Ces mesures d’accompagnement ne sont pas mises en place de manière automatique, pour en bénéficier, nous vous conseillons de contacter au plus vite votre agence bancaire. A noter que les agences bancaires, qui font partie des commerces essentiels, restent bien ouvertes pendant le confinement.

Lire aussi : Commerçants, comment demander les aides ?

Que propose la Banque publique d’investissement ?

Dans le même temps, la BPI a également décidé de renforcer son soutien aux entreprises, à travers notamment 5 mesures :

  • 1. Garantie apportée à votre banque à hauteur de 90 % si elle vous accorde un prêt de 3 à 7 ans.
  • 2. Garantie apportée à hauteur de 90 % de votre découvert si votre banque le confirme sur 12 à 18 mois.
  • 3. Prêts sans garantie de 3 à 5 ans, de 10.000 euros à plusieurs dizaines de millions d’euros. Ces prêts sont assortis d’un différé de remboursement du capital.
  • 4. Mobilisation de l’ensemble des factures (mesure qui permet de donner aux entreprises une échéance plus longue pour le paiement de leurs factures), accompagnée d’un crédit de trésorerie représentant 30% des volumes mobilisés.
  • 5. Suspension du paiement des échéances de prêts accordés par Bpifrance.

Pour plus de précision, nous vous conseillons de contacter Bpifrance, qui a mis en place un numéro vert (0969370240), afin de permettre aux entreprises d’entrer en contact avec les différentes directions régionales.

Lire aussi : Quelles sont les entreprises qui peuvent bénéficier de l’aide de 1500 € ?

Que faire pour vos autres crédits (crédit immobilier, auto, consommation…) ?

Si vous craignez de ne pouvoir faire face au remboursement de vos autres crédits contractés pour des raisons non liées à votre activité professionnelle (crédit immobilier, auto, consommation…), vous pouvez également contacter votre banque pour déposer une demande de report des échéances de crédit. Les conditions pour reporter les échéances sont variables d’une banque à l’autre, vous vous invitons là aussi à contacter votre établissement bancaire au plus vite afin d’en connaître ses conditions. Prenez le temps si possible de relire les différents contrats de prêts que vous avez souscrits, cela vous permettra de vous familiariser davantage avec le langage bancaire, et de connaître plus en détail les clauses inscrites dans vos différents crédits.