Black Friday 2022 : Les commerçants pas convaincus !

Seuls 38% des commerçants indépendants comptent participer au Black Friday, qui débute ce 25 novembre. Un chiffre tout de même en hausse par rapport à l’an passé, mais l’évènement suscite toujours aussi peu d’engouement chez les professionnels.

black friday 2022

« Depuis que c’est arrivé en France, j’avais toujours refusé de participer au Black Friday, qui est une hérésie selon moi. Mais cette année, au vu du contexte économique et du stock très important qu’il me reste en boutique, je vais mettre de côté mes convictions et proposer quelques promotions. Mais c’est à contrecœur. »

Ce témoignage d’Amandine, détaillante en prêt-à-porter femme/lingerie à Rennes, fait aujourd’hui écho pour nombre de commerçants français. « Vu les derniers mois que l’on vient de traverser, je ne peux pas me permettre un nouveau week-end sans fréquentation dans ma boutique. Cela fait déjà 10 jours que l’on sent que les clients se réservent pour le Black Friday, je me sens un peu contraint de jouer le jeu. Je proposerai donc -15% sur toute la boutique », abonde de son côté Pascal, gérant d’une boutique de décoration/ameublement, à Paris.

promotion black friday

38% des commerçants qui ont répondu à notre sondage de la semaine dernière comptent ainsi proposer des remises à l’occasion du Black Friday 2022, contre seulement 23% pour ce même évènement en 2021. Une participation en hausse donc, mais un engouement qui reste toujours au plus bas. 80% des professionnels interrogés considèrent ainsi que le Black Friday représente une « perte de marge ou de clientèle ». Signe que comme le montrent les précédents témoignages, les promotions qui seront pratiquées sont davantage contraintes que voulues.

black friday commerce de proximité
black friday perte de chiffre d'affaires

Quelles alternatives au Black Friday ?

Dans ce contexte, d’autres commerçants veulent profiter du Black Friday pour communiquer différemment, et même organiser des évènements en boutique, mais sans promotions. « Comme c’est un week-end où il y aura forcément plus de trafic en centre-ville, je me suis dit que ce serait sympa d’organiser une soirée dans ma boutique. Un ami à moi se chargera de l’ambiance musicale, et pour la nourriture j’ai fait appel au traiteur de mon quartier, et en plus comme on se connait bien il m’a fait un bon prix, partage de son côté Olivier, gérant d’un concept store à Marseille. On a déjà plus de 60 réservations, ça sera l’occasion de fidéliser ma clientèle, passer un bon moment, et qui sait, on fera aussi peut-être quelques ventes ! »

Avec un budget plus restreint, mais toujours dans l’idée de récompenser sa clientèle, Emilie, détaillante en prêt-à-porter/accessoires à Nantes, a décidé de son côté d’offrir un bon d’achat de 20 euros à ses meilleures clientes. « Cela me tenait à cœur de récompenser celles qui commandent souvent chez moi, sans attendre forcément après des promotions. J’ai donc décidé d’envoyer à 30 de mes meilleures clientes un bon d’achat d’une valeur de 20 euros, via une campagne SMS, à dépenser le 25 et 26 novembre. Ça représente certes un certain budget, mais derrière je ne fais aucune promotion dans mon magasin, et du coup, pour celles qui viendront avec leur bon d’achat, ça leur montre que je suis reconnaissante de leur fidélité », explique-t-elle.

Lire aussi : Les clés pour réussir vos campagnes SMS

Et de prouver que le Black Friday peut aussi être transformé comme une opportunité pour les indépendants de se démarquer de la politique commerciale des grandes enseignes. Autant de bonnes pratiques dont s’inspirer, à l’heure où le consommateur est à la recherche d’une relation humaine et donc de confiance avec son commerçant de proximité !

Vous souhaitez-vous faire accompagner dans la mise en place d’une stratégie marketing et/ou digitale (SMS, emailing, réseaux sociaux, e-commerce…) ?

Chez l’echommerces, nous avons sélectionné des professionnels compétents pour accompagner les commerçants dans le développement de leur activité.

Notre partenaire Solutions Boutiques se charge de vérifier vos droits à la formation professionnelle, et de constituer le dossier de demande de financement auprès de votre OPCO (opérateur de compétences), de telle sorte que le reste à charge soit le plus faible possible, voire même inexistant.

Faites-vous rappeler par un conseiller formateur :

Sans engagement de votre part, nous prenons le temps de discuter avec vous de la situation de votre commerce et vous proposons une solution adaptée.

Contactez nous en remplissant le formulaire ci-dessous :


Ou prenez rdv en ligne directement :


Prenez rdv en ligne directement :


  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne