Augmentation record des créations de commerces en 2019

815 257 entreprises ont été créées en France en 2019, soit une augmentation record de 17,9 %. Une forte progression qui concerne aussi les commerces et les restaurateurs.  

nombre de créations d'entreprises

Qui a dit qu’il était trop difficile de créer son entreprise en France ? 2019 fut pourtant l’année la plus prolifique en la matière, avec quelques 815 257 créations d’entreprises, soit 120 000 de plus que l’année dernière (+17,9 %) ! Et toutes les formes juridique sont concernées. 386 326 microentreprises ont ainsi vu le jour en 2019 (+25,3 %), mais également 210 505 entreprises individuelles (+15,7 %), ainsi que 218 426 sociétés (+8,6 %).

Lire aussi : Comment bien choisir son logiciel de gestion ?

Par secteurs d’activité, les créations d’entreprises ont augmenté plus fortement dans l’industrie (+33,5 %), suivie par les services aux ménages (+28,4 %), les activités relevant de l’immobilier (+20,8 %), l’information et la communication (+18,7 %) ainsi que la construction (+17,8 %). Le secteur du commerce et réparation automobile a également été très dynamique, avec 119 235 créations d’entreprises (+11 %), tout comme celui de l’hébergement-restauration et ses 38 698 entreprises créées (+14 %).

Autre donnée intéressante, les statistiques du Conseil National des Greffiers des Tribunaux de Commerce (CNGTC), dont les résultats diffèrent quelque peu de l’étude de l’Insee, montrent que le secteur de la livraison à domicile a représenté à lui seul 100 000 nouvelles immatriculations, un chiffre en hausse de 48 % ! Un boom qui s’explique par le succès des plateformes de distribution de repas, telles que Deliveroo ou Uber Eats, qui recrutent des livreurs indépendants.

Entrepreneurs précaires ?

Si le succès de l’entrepreneuriat ne souffre donc d’aucune contestation, tout n’est pas pour autant si rose. Et particulièrement lorsque l’on se penche plus en détail sur les créateurs de microentreprises. Ainsi, toujours selon l’Insee, seules un gros tiers des microentreprises sont encore actives trois ans après leur création. Surtout, pour une grande partie de ces microentrepreneurs, leur activité indépendante ne constitue qu’un complément à leur emploi salarié, ou même à leur allocation chômage. Ces dernier ne gagnent ainsi en moyenne que 470 euros par mois, soit près de 100 euros de moins que le RSA… Des chiffres qui montrent qu’il est souvent difficile de gagner correctement sa vie lorsque l’on est indépendant.

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne