Amazon accusé de copier les produits des vendeurs de sa plateforme

Des documents internes obtenus par l’agence Reuters révèlent qu’Amazon utilise les données fournies lors de la vente de produits sur sa marketplace pour en fabriquer des copies, avant de favoriser ces mêmes copies dans les résultats de recherche.

Amazon entrepôt

Le leader mondial de la vente en ligne profite-t-il des données de vente issues de sa marketplace pour concurrencer de manière déloyale les vendeurs tiers ? C’est en tout cas ce qu’affirment les journalistes de Reuters, qui se sont procurés des milliers de pages de documents internes d’Amazon. L’agence de presse révèle ainsi que le géant de Seattle utilise les données de vente pour repérer les produits qui font référence en Inde, dans l’objectif d’en fabriquer des copies. Par la suite, Amazon manipulerait l’algorithme de son moteur de recherche, afin que ses propres produits apparaissent parmi les deux ou trois premiers résultats affichés sur l’écran des consommateurs indiens.

« Reuteurs n’ayant partagé ni les documents ni leur provenance avec nous, nous ne sommes pas en mesure de confirmer la véracité des informations qui figurent dans ce rapport. Nous pensons que ces affirmations sont factuellement incorrectes et dépourvues de fondement », a réagi dans la foulée la direction d’Amazon, dans une réponse écrite à Reuters.

Un précédent en 2020

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’Amazon est mis en cause pour des pratiques de concurrence déloyale vis-à-vis des vendeurs tiers de la plateforme. En 2020 déjà, une enquête parue dans le Wall Street Journal accusait la firme de Seattle de surveiller les performances commerciales des produits vendus sur la marketplace aux Etats-Unis. Avec pour objectif là encore d’identifier les produits les plus demandés, et de lancer par la suite sa propre gamme de produits similaires. Interrogé sous serment par le Congrès américain à la suite de cette enquête qui avait fait grand bruit, le fondateur Jeff Bezos s’était défendu, en affirmant que l’entreprise interdisait à ses salariés d’utiliser les données de vente de la marketplace pour favoriser ses propres produits.

Lire aussi : « Essayez avant d’acheter », la nouvelle offre agressive d’Amazon sur le marché de la mode

« Nous affichons les résultats de recherche en fonction de la pertinence de la requête du client, indépendamment du fait que ces produits aient des marques privées proposées par les vendeurs ou non », avait-il alors affirmé. Une probité revendiquée aujourd’hui de nouveau et mise à mal suite à ces nouvelles accusations

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne