Réagencer et séduire avec une offre lisible

Développer ou reconquérir sa clientèle sans investir, ou très peu, c’est possible ! Grâce à un meilleur agencement. Des techniques accessibles, qui demandent avant tout de la volonté, du bon sens, et le suivi de quelques règles…

agencement-magasin
.

Pourquoi modifier l’agencement de son magasin ? La première réponse qui peut venir à l’esprit est le « ralentissement économique » : baisse de fréquentation, des ventes, du panier moyen… Autant de variables qui incitent à agir ! Mais est-ce la vraie raison ? Peut-être, mais c’est sans compter sur un facteur clé du commerce : le consommateur… Ce dernier a considérablement changé dans ses attentes et ses comportements, pour de multiples raisons : internet, réseaux sociaux… Certes de nombreux commerçants pensent connaître leurs clients, au travers de nombreuses années d’expérience dans leur activité, mais peut-on en être certain ?

Car le client insatisfait aujourd’hui ne le « clame » pas forcément, il tourne les talons et change de magasin. Sans rentrer dans une longue liste de caractéristiques, il faut simplement souligner que les clients attendent de leur boutique de l’attractivité, de la séduction, de la différence et de la personnalisation. Ces éléments sont, outre l’intervention des vendeurs du magasin, la résultante d’actions merchandising ciblées.

Lire aussi : Conseils d’experts : Analyse d’une vitrine de mode

Pour le vérifier nous allons suivre les conseils et des exemples récents réalisés par Virginie Torrente, consultante formatrice vitrine merchandising, avec des cas qui n’ont pas demandé d’investissement, ou très peu !

Améliorer la visibilité de l’offre

Cela commence par la vitrine… Cette dernière doit avoir un impact fort et rapide, tout simplement parce que les piétons (que l’on soit en centre-ville ou en galerie marchande) marchent en moyenne à un mètre par seconde. Si votre vitrine fait 4 mètres de longueur, elle dispose de 4 secondes pour « vous vendre ». C’est très court, d’où le rappel de quelques règles simples d’agencement, selon Virginie Torrente : « On l’oublie souvent, mais le premier facteur reste la propreté de la vitrine. Ensuite, il faut assurer un éclairage suffisant pour éviter le fameux ‘’effet miroir’’, qui renvoie au client son image lorsque la lumière extérieure est intense ! Enfin, la vitrine doit renforcer l’identité et la différence du commerce. L’utilisation de mobiliers particuliers, de couleurs et de décorations spécifiques, tout en allégeant le nombre de produits présentés, concourt à cette personnalisation ».

Cet article est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de tous les avantages abonnés
+ 550€ de services offerts
Je m’abonne
Déjà abonné ? Se connecter

Connexion