Actu / Débat

Dans les TPE, on travaille davantage qu’ailleurs

Une étude du ministère du Travail montre que les salariés de TPE travaillent davantage, en comparaison à ce que l’on observe dans les autres entreprises.

Alors que la durée du temps de travail anime régulièrement les débats politiques et médiatiques, le ministère du travail publie une enquête sur la durée du temps de travail au sein des TPE. Une étude riche d’enseignements qui s’attèle également à décortiquer en profondeur les caractéristiques de l’emploi au sein de ces petites structures (moins de 10 salariés).

temps-de-travail-TPE
Les salariés à temps plein des TPE font en moyenne plus d’heures de travail que dans les autres entreprises.

En moyenne, la durée hebdomadaire du temps de travail pour les salariés à temps plein se chiffre ainsi à 36,2 heures, contre 35,6 au sein des autres entreprises. Le ministère du travail précise que les salariés à temps complet des TPE effectuent aux alentours de 70 heures de travail supplémentaires sur une année, contre 41 en moyenne pour leurs homologues des autres entreprises.

21% des TPE ont ouvert au moins un dimanche dans l’année

L’étude du ministère du travail, qui porte sur les données de 2015, montre également que 21% des TPE (soit 226 000 entreprises) ont ouvert leurs portes au moins un dimanche dans l’année. « Elles se concentrent dans quelques activités artisanales – boulangeries, pâtisseries, charcuteries –, mais aussi dans les activités de services – bars, hôtels, restaurants – ou encore dans des activités de commerce de détail – commerces alimentaires, pharmacies, magasins de vêtements. Ces secteurs d’activité représentent 63 % des TPE ouvertes le dimanche (contre 17 % de celles qui n’ouvrent aucun dimanche dans l’année) », précise l’étude. Les salariés le plus concernés par le travail dominical sont majoritairement des femmes (56 % contre 46 %), en CDD (18 % contre 12 %) et travaillent plus fréquemment à temps partiel (34 % contre 27 %).

Recours massif aux CDD et aux temps partiels

L’étude du ministère du travail identifie égalements les différents profils de TPE en fonction de leur politique de l’emploi. On apprend ainsi, non sans surprise, que 16% des TPE (soit 170 000 entreprises) emploient uniquement des salariés à temps partiels, des femmes en très grande majorité (74%). Ces entreprises opèrent notamment dans les domaines de l’enseignement, de la santé (médecins libéraux, cabinets médicaux), et des services aux particuliers (associations, en particulier sportives).

Lire aussi : Ouverture des commerces alimentaires jusqu’à minuit : ce que dit la loi Pacte

Les recours aux CDD augmentent également depuis plusieurs années. « Près de 100 000 entreprises, constituant 9 % des TPE, se distinguent des autres par le fait que la grande majorité de leurs salariés travaillent dans le cadre d’un CDD (75 %, contre 13 % en moyenne dans les TPE) », explique Charles Raffin, auteur du document. Une augmentation du nombre de ces contrats précaires qui s’explique notamment par la volonté de limiter les risques encourus en cas de ralentissement de l’activité, mais aussi par crainte de la règlementation jugée trop contraignante dans le cas d’une embauche en CDI. Cela dit, l’emploi en CDI et à temps complet reste la configuration la plus fréquemment rencontrée au sein des TPE (62%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*