Les commerçants réclament une « annulation pure et simple des loyers »

Dans un communiqué commun, 5 fédérations du commerce demandent l’annulation des loyers et des charges locatives dus pendant la période de fermeture des commerces. Et militent également pour le remboursement des sommes pour la période allant du 14 au 21 mars.

C’est un véritable appel à l’aide que lancent aujourd’hui l’Alliance du Commerce, la Fédération du commerce spécialisé Procos, la Fédération du Commerce Coopératif et Associé (FCA), la Fédération Française de la Franchise (FFF), et la Fédération Nationale de l’Habillement (FNH). « Dans le contexte actuel, les bailleurs doivent comprendre que la survie de leurs locataires et des différents points de vente est en jeu : la mise en œuvre de pénalités et des garanties contractuelles (dépôts de garantie, cautions, garanties à première demande) doit être en conséquence suspendue », revendiquent-t-elles à travers un communiqué commun.

« Les locataires et les bailleurs ont des intérêts communs et ne sortiront de cette crise exceptionnelle qu’en faisant preuve de sens des responsabilités et de solidarité. Dans ce contexte extraordinaire, où les commerces sont contraints à la fermeture et leurs salariés au chômage partiel, un seul principe doit être mise en œuvre pour sauver les entreprises : zéro recette = zéro charge. Il est par conséquent urgent de diminuer le montant des charges payées par les commerces afin de leur permettre de survivre à cette crise et de redémarrer leurs activités dans les meilleures conditions possibles », peut-on lire par la suite.

Lire aussi : Commerçants, comment demander les aides ?

Ces 5 fédérations du commerce réclament donc l’annulation pure et simple des loyers et charges pour toute la durée de fermeture des commerces, ainsi que le remboursement des sommes versées pour la période allant du 14 au 31 mars. Concernant les commerçants qui peuvent continuer à accueillir des clients, il est demandé un paiement mensuel des loyers à terme échu, ainsi qu’une modulation du montant des loyers en fonction de l’activité réelle.

« Des aides aux propriétaires bailleurs »

Actuellement, une négociation portant sur le report ou la suspension du paiement des loyers serait sur le point d’aboutir avec le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), qui représente les acteurs de l’industrie des centres commerciaux. Une initiative d’ores et déjà prise par La Compagnie de Phalsbourg (The Village, L’Atoll, Waves, Actisudz …) qui a indiqué avoir « annulé purement et simplement tous les loyers dus par nos clients enseignes non alimentaires pendant les fermetures administratives, soit à ce jour entre le 15 mars et le 15 avril 2020 ».  

Êtes-vous satisfait des nouvelles mesures prises par le gouvernement ?

Quid en revanche des commerçants installés en centre-ville ? Face à l’impossibilité de mener une négociation collective, du fait du nombre très important de bailleurs, les fédérations du commerce appellent les pouvoirs publics à mettre en place des aides aux propriétaires bailleurs, « comme cela a été fait en Italie ». Une demande légitime compte tenu du contexte. Rappelons que dans son allocution télévisée du lundi 16 mars, Emmanuel Macron a promis la « suspension des factures d’eau, de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers » pour les entreprises qui font face à des difficultés. Il est temps maintenant de joindre les actes à la parole, et de prendre les mesures nécessaires pour que ces engagements soient suivis d’effets. Il en va aujourd’hui de la survie de nombreux commerces !

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne