Baromètre 2021 : 77% des commerçants en baisse d’activité 

Le baromètre annuel de l’echommerces montre que 77% des commerçants ont enregistré une baisse d’activité en 2021. Résultats et analyse de cette enquête exclusive.

Comme attendu, l’année dernière a été particulièrement difficile pour les commerçants. Les données de notre baromètre sur l’activité des commerçants indépendants en 2021 confirment cette forte baisse d’activité subie en 2021. Sur les quelques 3 132 réponses complètes que nous avons récoltées, 77% affirment ainsi que leur chiffre d’affaires s’est inscrit à la baisse en 2021, par rapport à 2019 (voir résultats ci-dessous).

Comment jugez-vous l’évolution de votre niveau d’activité en 2021, versus 2019 ?

Lecture : 77% des commerçants indépendants estiment avoir enregistré une perte de chiffre d’affaires en 2021, versus 20219. 5% jugent que leur activité est resté stable, et 13% seulement ont été en augmentation.

Une baisse d’activité qui touche presque l’ensemble des commerçants indépendants français, et notamment les secteurs de l’hôtellerie/restauration, mais aussi la mode, le jouet, les fleuristes, et dans une moindre mesure, la coiffure et l’esthétique. Seuls deux secteurs d’activité ont enregistré en moyenne une activité à la hausse, à savoir l’alimentaire spécialisé (boulangeries-pâtisseries, boucheries-charcuteries, poissonneries ou encore commerces de primeurs), et l’équipement de la maison.

Lire aussi : Et si c’était le bon moment pour vendre son fonds de commerce ?

Les résultats publiés la semaine dernière par Procos, la fédération du commerce spécialisé, montre cette même dynamique du côté des grandes enseignes, avec + 11,4% pour l’équipement de la maison et +3,9% pour l’alimentaire spécialisé. « L’activité de tous les autres secteurs reste très fortement en retrait », note ainsi Procos. A l’image des indépendants, les grandes enseignes ont connu également une année très difficile.

Les secteurs d’activités les plus impactés par la baisse d’activité en 2021, versus 2019

Lecture : 96% des hôteliers ont vu leur chiffre d’affaires baisser en 2021. C’est aussi le cas pour 87% des restaurateurs, et de 84% des détaillants mode (prêt-à-porter, lingerie, chaussure…)

Inquiétudes sur l’avenir

Dans ce contexte, et alors même que l’année a mal débuté pour les commerçants, la majorité des répondants à notre baromètre affichent leur inquiétude pour l’avenir. 60% des indépendants sont ainsi pessimistes concernant les perspectives d’activité en 2022, quand seulement 5% affichent leur optimisme. Là encore, les réponses ne sont pas uniformes en fonction des secteurs d’activité. Les activités liées au tourisme, notamment, craignent que le maintien de certaines restrictions sanitaires pénalisent toujours l’activité (74% sont pessimistes pour 2022). Les acteurs du secteur de la mode également font état de leur crainte, notamment suite au rendez-vous manqué des soldes d’hiver (72% sont pessimistes pour 2022). A l’inverse les gérants de cafés/bars/restaurants se montrent plus optimistes que la moyenne (14% se disent optimistes, 42% justes confiants et 44% pessimistes).

Concernant les perspectives d’activité pour 2022, vous êtes plutôt… ?

Lecture : Seulement 5% des 3 132 commerçants qui ont participé à notre baromètre sont optimistes concernant les perspectives d’avenir en 2022.

Les commerçants dans l’expectative

Face à cette situation économique toujours instable, entre la crise sanitaire, le retour de l’inflation ou encore les élections présidentielles à venir, les commerçants ont majoritairement du mal à se projeter vers l’avenir. A la dernière question du baromètre leur demandant leur projet pour 2022, 41% des sondés ne souhaitent pas prendre position. Quand 14% pensent tout simplement à cesser leur activité…

En 2022, vous avez l’intention de… ?

Lecture : 8% des commerçants songent à ouvrir ou agrandir un ou plusieurs commerces en 2022.

Reste que tout de même 8% envisagent d’ouvrir ou agrandir un ou plusieurs commerces, 11% souhaitent se lancer dans la vente en ligne, quand 25% prévoient de mener des opérations marketing pour reconquérir leur clientèle. Signe que malgré le contexte défavorable, et après deux années presque continues de restrictions, nombre de commerçants ont toujours la volonté d’entreprendre pour développer leur activité. Le commerce indépendant n’a pas dit son dernier mot !

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne