« L’État français a organisé la désertification des centres-villes »

Alors que la désertification des centres-villes est un sujet qui revient constamment sur le devant de la scène, l’heure est à présent aux solutions. Et ce n’est pas les idées qui manquent : modification des règles d’urbanisme, équité fiscale entre toutes les formes de commerce, réintroduction des services publics en ville… Eléments de réponses avec Martial Bourquin, sénateur du Doubs, et co-auteur du « Pacte national de revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs ».

désertification des centres-villes-1
La désertification des centres-villes s’aggrave en France.

En 2018, le taux de vacance commerciale des centres-villes s’est établit à 11,9%, soit une augmentation de près de 5 points depuis 2012 ! Une moyenne nationale qui masque de fortes disparités entre les différents types de villes. En effet, alors que les grandes métropoles sont globalement épargnées par ce phénomène de désertification des centres-villes, les petites et moyennes communes le subissent quant à elle de plein fouet. Comment l’expliquer, et surtout que peut-on faire pour stopper l’hémorragie ? Martial Bourquin, sénateur du Doubs et co-auteur en 2018 du « Pacte national de revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs », livre son analyse et ses solutions.

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Pas encore abonné ? Je m’abonne

Connexion