Ce qui change pour les commerçants en 2019

Baisse des charges, fin du RSI, prélèvement à la source, aide à la création d’entreprise… Découvrez tout ce qui change pour les commerçants en 2019.

Plusieurs évolutions réglementaires et législatives vont impacter les entreprises en cette nouvelle année. Nous avons recensé dans cet article les principaux changements qui concernent les commerçants en 2019.

Baisse des charges

Comme promis par l’exécutif, le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) est transformé en baisse pérenne des charges depuis le 1ier janvier de cette année. Le principe reste le même, le taux de cotisations patronales d’assurance maladie sur les rémunérations allant jusqu’à 2,5 Smic est donc réduit de 6 points. A la différence près que cette fois-ci l’entreprise bénéficiera de cette baisse immédiatement, puisqu’il ne s’agit pas d’un crédit d’impôt. Le bénéfice sera d’ailleurs double cette année, puisqu’en plus de l’abaissement de charges au mois de janvier 2019, les entreprises se verront rembourser le CICE sur les salaires au titre de 2018.

changement commerçants en 2019
La transformation du CICE en baisse immédiate des charges est une aubaine pour la trésorerie des commerçants en 2019.

Prélèvement à la source : ce que ça change

C’est le sujet qui fait parler en ce début d’année. Comme annoncé, l’impôt sur le revenu sera prélevé chaque mois sur les salaires de vos salariés, pour ceux qui sont imposables du moins. Ce sera ainsi au dirigeant de collecter chaque mois l’impôt afin de le reverser au Trésor public. Concernant le taux d’imposition à appliquer, c’est l’administration fiscale qui le communiquera chaque année aux chefs d’entreprises.

Lire aussi : Les 10 conseils aux commerçants pour résister en 2019

Les autoentrepreneurs devront de leur côté acquitter l’impôt sur le revenu via des acomptes payés chaque mois ou chaque trimestre, à l’exception de ceux qui ont opté pour le versement fiscal libératoire

Fin du RSI

La disparition du RSI est indolore pour les indépendants. Désormais affiliés au régime général, ils conservent tout de même des interlocuteurs qui leurs sont propres, ainsi que des caisses dédiées. Ce qui change concrètement à partir de cette année, c’est que les nouveaux entrepreneurs seront directement affiliés par l’URSAFF

Aide à la création d’entreprise

A partir du 1ier janvier de cette année, l’Accre (l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise) est élargie à tous les entrepreneurs, c’est-à-dire même pour ceux qui ne sont pas inscrits à Pôle Emploi. Elle est ainsi renommée “Exonération de début d’activité”. Concrètement, cette aide permet aux nouveaux entrepreneurs d’être exemptés de cotisations sociales la première année, à condition que les revenus ne dépassent pas 40 254 euros en 2019.

Lire aussi : Commerçants, vous avez droit à un abattement fiscal !

Allongement du congé maternité

C’est une bonne nouvelle pour toutes les futures maman qui travaillent sous le statut de micro entrepreneuse. Leur congé maternité est désormais aligné sur celui des salariés, soit un minimum de 8 semaines, contre 5 jusqu’à aujourd’hui, avec une indemnité journalière qui se monte à 54 euros.