Année record pour le tourisme en 2018

Malgré une année marquée par les mouvements sociaux, les hébergements français ont fait le plein de touristes en 2018.

438,2 millions. C’est le nombre de nuitées enregistrées par les établissements collectifs (hôtels, campings, auberges de jeunesse…) en 2018, soit une augmentation de 9 millions par rapport à 2017. Une performance d’autant plus remarquable qu’elle ne prend pas en compte les nuitées au sein des établissements individuels, secteur lui aussi en plein boom grâce au succès de plateformes telles que Airbnb ou Abritel. Lorsque l’on regarde plus en détail, on observe que cette hausse du tourisme en 2018 est surtout le résultat d’une bonne dynamique du côté des visiteurs étrangers. Leurs nuitées augmentent ainsi de 5,4 %, contre +0,8 % pour les touristes français, qui représentent encore 62 % des clients des établissements collectifs français.

tourisme en 2018
La hausse du tourisme en 2018 s’explique en grande partie par le nombre croissant de visiteurs étrangers.

Les touristes américains notamment ont été très nombreux en 2018 (+16%), au même titre que les italiens (+13%), les espagnols (+11%), les allemands (+9%) ou encore les britanniques (+6%).

La mobilisation des gilets jaunes a légèrement pénalisé l’activité au mois de décembre

Dans son rapport, l’INSEE se félicite de cette année 2018, qui constitue « un nouveau record de fréquentation, malgré une année marquée par des mouvements sociaux importants d’ampleur nationale à deux reprises ». L’institut de la statistique fait ainsi référence aux grèves printanières dans le transport aérien et ferroviaire, mais surtout aux manifestations des gilets jaunes durant la fin d’année. A noter cependant que les conséquences de cette dernière mobilisation ont été modérées sur le plan national, hormis dans la région parisienne qui enregistre un repli 5,3% de la fréquentation hôtelière pour le seul mois de décembre.

L’hôtel a toujours la cote

La démocratisation de l’hébergement individuel, via des plateformes en ligne telles que Abritel ou Airbnb, n’a semble-t-il pas véritablement porté atteinte au secteur hôtelier, comme on pouvait le craindre. En effet, l’hôtellerie est restée le premier mode d’hébergement collectif sur le territoire français. Les campings ne sont pas non plus en reste, avec une augmentation de leur nuitées de +0,8%, là encore dopée par le visitorat étranger (+2,5%).

Lire aussi : Commerçants, vous avez droit à un abattement fiscal !

Seul bémol, cette nouvelle embellie du tourisme en 2018 a des conséquences écologiques, puisque de récentes études ont démontré que le secteur est responsable à lui seul d’environ 8 % du total des émissions de gaz à effet de serre de l’humanité…