72 % des salons de coiffure appliquent une « taxe Covid-19 »

Un sondage réalisé par LeCiseau.fr montre que 72 % des coiffeurs ont mis en place une « taxe covid-19 » afin de compenser le surcoût lié à la mise en place des mesures sanitaires. La fréquentation varie quant à elle selon la taille des salons.

coiffeurs covid

Un peu plus d’un mois après la fin du confinement, les salons de coiffure ont-ils retrouvé une activité proche de la normale ? D’après les résultats d’un sondage réalisé auprès de 2 500 coiffeurs par la start-up LeCiseau.fr, leader français de la réservation en ligne dans le secteur, la réponse est mitigée. En effet, si « 66 % des salons sondés indiquent un taux de remplissage proche de 100 % depuis le 11 mai », alors qu’habituellement il avoisine les 60 % selon l’étude, ce chiffre est à prendre avec un certain recul, puisque le nécessaire respect des mesures sanitaires a contraint nombre de professionnels à limiter la clientèle. 56 % des coiffeurs indiquent ainsi avoir été obligés de prendre moins de rendez-vous, avec « en moyenne 4 clients en moins par jour pour 42 % des salons sondés, et jusqu’à 7 clients en moins pour 12 % d’entre eux ». Les plus impactés étant, sans surprise, les petits salons de coiffure, où la place est de facto limitée.

Comment jugeriez-vous l'évolution du chiffre d'affaires de votre salon de coiffure depuis le 11 mai ? (par rapport à la période pré confinement)

Le respect des mesures sanitaires coûte cher aux salons de coiffure

Dans ce contexte, l’étude estime que 72 % des salons de coiffure ont décidé d’appliquer une « taxe Covid » afin de compenser le surcoût lié à la mise en place des mesures sanitaires. Une augmentation qui oscille entre 1 à 4 euros par prestation pour 84 % des sondés, et de 4 à 6 euros pour les 14 % restants. Une hausse des tarifs qui semble avoir été assez bien acceptée par les clients, conscients de l’impact économique de deux mois de fermeture, mais également des coûts engendrés pour la mise en place du protocole sanitaire. Pour 19 % des salons de coiffure interrogés, il s’élève entre 50 à 100 par mois. Et pour 41 %, le surcoût varie même de 100 à 200 euros par mois ! L’occasion de rappeler que tous les chefs d’entreprises ont la possibilité de solliciter une subvention « Prévention Covid », destinée à les aider à financer les équipements sanitaires (pour en savoir plus, cliquez ici).

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne