Economie : 61% des entreprises prévoient d’augmenter leur prix de vente

L’inflation commence à avoir des conséquences de plus en plus directes sur la trésorerie des entreprises. Dans ce contexte, une majorité d’entre elles prévoient d’augmenter leur prix en 2022.

Inflation entreprises 2022

La guerre en Ukraine, et l’inflation qui en découle, pèse sur la trésorerie des TPE et PME. Et la situation devrait encore durer quelques temps. C’est en tout cas ce qui ressort du dernier baromètre trimestriel Bpifrance Le Lab et Rexecode. Seuls 12% des dirigeants rapportent ainsi une amélioration de leur trésorerie, une proportion en baisse (14% au trimestre précédent) et bien inférieure à la moyenne historique. « Les hausses de coûts (matières premières, énergie) subies par de nombreuses TPE / PME semblent peser de plus en plus sur leur trésorerie. Celle-ci reste toutefois jugée à un niveau plutôt confortable en moyenne », nuance tout de même BPI France.

Mais les anticipations des entreprises sont mauvaises. 49% des dirigeants prévoient un impact fort de la guerre en Ukraine sur leur chiffre d’affaires, que ce soit directement via leur activité en Ukraine et/ou en Russie (7%), ou indirectement via la hausse des prix énergétiques (31%), ou d’autres problématiques d’approvisionnement (32%). L’inflation devrait en effet se poursuivre d’ici les mois à venir. Après +4,8% en avril, l’Insee anticipe une hausse des prix de 5% en mai, et même +5,4% au mois de juin !

Lire aussi : Les commerçants ballottés entre crises et incertitudes

Hausse des prix de vente

Pour compenser cette hausse inéluctable des coûts, 61% des dirigeants prévoient d’augmenter leurs prix de vente en 2022 selon BPI France, une proportion en hausse par rapport à début février (58%). « Les prix de vente des PME / TPE augmenteraient de +5,2 % en moyenne en 2022 contre +3,8 % anticipé début février », précise l’étude. Les TPE et PME sont également de plus en plus nombreuses à envisager des augmentations de salaires, de l’ordre de 2,9% en moyenne. Face à cette hausse des coûts, 44% anticipent une dégradation de leur marge nette cette année (29% une légère baisse, 15% une franche baisse), une proportion en forte hausse depuis 3 mois (+10 pts). Conséquence directe, l’investissement des entreprises devrait ralentir nettement en 2022, selon la Banque de France : +2,3% dans le scénario conventionnel et ‒0,5% dans le scénario dégradé, après une hausse de près de 12% en 2021.

Allez-vous augmenter vos prix de vente d'ici les prochaines semaines ?

Malgré ces indicateurs plutôt mauvais, les perspectives de croissance pour 2022 sont toujours dans le vert, et même supérieure la moyenne européenne. Le FMI anticipe ainsi une croissance de 2,9% dans l’Hexagone en 2022, contre +1,1% pour la zone euro, et +1,7% pour l’Allemagne. Quant à la situation financière des TPE et PME, elle n’est pas source d’inquiétude pour les économistes. En tout cas pas pour le moment…

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne